Une expérience de vol en Mirage

La vie est pleine de surprises. A condition de s’en accorder ! Et le mois dernier, je m’en suis accordé une de taille : je me suis offert un vol en avion de chasse. Cette expérience a eu lieu à Reims, et même si j’ai été malade vers la fin, j’ai adoré. Cette heure-là m’a marqué à jamais. Le problème, c’est que je ne sais plus trop quelle activité démente je vais bien pouvoir exécuter. Parce que ce n’est pas la première que je fais. Surf, dégustation d’insectes, nage avec des requins : quand je peux m’essayer à une activité qui sort des sentiers battus, je ne m’en prive pas. Mes amis me demandent d’où vient ce besoin. Je ne leur en veux pas. Il n’y a encore pas si longtemps, j’étais comme eux. Et puis, tout a changé. Voilà trois ans, une personne proche est décédée. Cancer du poumon. Cette disparition m’a pas mal affecté. Cela m’a rappelé que j’étais mortel. Bien entendu, j’étais déjà au courant. Mais cela restait avant cet événement loin de mon champ de vision. Cette perte a tout changé. On ne peut pas passer sa vie devant sa télé quand on sait à quel point la vie file à toute allure : cette conscience vous engage à suivre vos envies, L-39 à savourer. Certains disent que ceux qui savourent le plus la vie sont ceux qui sont des rescapés : ils goûtent d’autant plus leur chance qu’ils ont failli y passer. Je suis dans le même cas. Le décès d’un ami pour m’en rendre compte, mais je ne compte pas oublier la leçon.
Tout ça pour vous dire : vivez votre vie sans perdre une minute. Ce conseil peut paraître d’une évidence navrante. Mais dans le fond, bien peu de gens l’appliquent. Ne passez pas à côté de l’existence. Remuez-vous le train, levez le pied, vivez toutes les activités qui se présentent à vous. Avant que ce ne soit plus possible. Et si mon vol en avion de chasse vous donne des papillons dans le ventre, foncez ! A moins que les hindouistes n’aient raison, on ne vit qu’une fois. Pour un vol à Pontoise, vous pouvez trouver plus d’informations sur ce site.