Airbus S’allie à Lockheed Pour Ravitailler En Vol L’armée Américaine

C’est une alliance inattendue et stratégique qu’ont signé le 4 décembre les champions aéronautiques américain Lockheed Martin et européen Airbus. Leur protocole d’accord vise à explorer conjointement les opportunités sur le marché en forte croissance du ravitaillement en vol pour le ministère américain de la Défense, expliquent-ils dans un communiqué. Concrètement, les deux groupes vont proposer des nouveaux systèmes de ravitaillement en vol adaptés à la prochaine génération d’avions ravitailleurs.

Sur le même thème: [Vidéo] Regardez le nouvel Airbus A330 MRTT de l’Armée de l’Air en action

Cette coopération reposera sur l’avion ravitailleur A330 Multi Role Tanker Transport (A330 MRTT) développé par Airbus, déjà retenu par 12 pays dans le monde, précisent-ils. Les services proposés couvriront un large spectre allant de besoins à court terme en matière de ravitaillement en vol, par exemple sous forme d’une offre de services payants, à la conceptualisation du ravitailleur du futur.

« Relever les défis sécuritaires du XXIe siècle »

Ils entendent ainsi « fournir des services afin de remédier aux déficits capacitaires identifiés et de satisfaire aux exigences des ravitailleurs de nouvelle génération, capables d’opérer dans les environnements complexes des futurs théâtres d’opérations ».

« L’US Air Force mérite la meilleure technologie et la plus haute performance en matière de ravitaillement en vol, et c’est précisément ce que la formidable équipe industrielle regroupant Lockheed Martin et Airbus entend offrir », estime Tom Enders, le président exécutif d’Airbus. « En associant la force d’innovation et l’expertise d’Airbus et de Lockheed Martin, nous serons bien placés pour fournir à l’US Air Force et à ses alliés dans le monde entier les solutions de ravitaillement modernes requises pour relever les défis sécuritaires du XXIe siècle », complète Marillyn Hewson, le PDG de Lockheed Martin.

Sur le même thème: Avion ravitailleur : le KC-46 de Boeing devrait coûter plus cher

Leur objectif: doubler l’avionneur américain Boeing, qui fournit depuis 2011 les ravitailleurs de l’US Air Force. Or le KC-46 de Boeing a depuis accumulé retards et surcoûts…